Réussir sa Transformation Digitale

Les 6 étapes pour une transformation digitale réussie

Vous vous demandez par où commencer pour lancer et réussir votre stratégie de transformation digitale ?

Eh bien, vous n’êtes pas seul 😉.

Une étude récente d’IDC a révélé que d’ici 2023, les dépenses de transformation numérique atteindront plus de 50 % de tous les investissements dans les TIC (contre 36 % aujourd’hui).

Bien que la transformation digitale offre un large éventail d’avantages, que nous aborderons, ce n’est pas le concept le plus simple à comprendre. Ainsi, pour vous aider à répondre à certaines de vos questions, cet article vous propose un focus sur « quoi, pourquoi et comment » dans le cadre d’une stratégie de transformation.

Pourquoi une stratégie de transformation digitale ?

La transformation digitale fait référence à la réinvention des opérations commerciales tout en tirant le meilleur parti de la technologie. En intégrant de nouvelles solutions numériques, les entreprises cherchent soit à résoudre les problèmes d’entreprise traditionnels ou bien à créer de nouveaux processus optimisés pour les aider à évoluer vers une organisation plus compétitive.

Par ailleurs, il existe et ce n’est plus à démontrer aujourd’hui une forte corrélation entre les entreprises qui font des percées significatives dans leur stratégie de transformation digitale et leur succès.

Une étude de Gartner a révélé que 56% des PDG ont constaté une amélioration de leurs bénéfices après avoir conduit efficacement une transformation digitale.

Au-delà des bénéfices, les avantages de la transformation numérique contribuent également :

  1. Expérience client améliorée
  2. Réduction des coûts
  3. Opérations consolidées, réduction du mode “silo”
  4. Prise de décision améliorée grâce à des analyses améliorées
  5. Amélioration de la productivité
  6. Risques minimisés

Objectifs et priorités de la stratégie de transformation digitale :

Le terme « transformation digitale » est extrêmement large et englobe une gamme d’initiatives et de composants différents. Bien qu’il n’y ait pas deux stratégies de transformation digitale identiques, une similitude qu’elles partagent souvent est leur objectif. Les priorités stratégiques communes que la transformation digitale vise à atteindre comprennent : des expériences client optimisées, des coûts réduits en augmentant l’efficacité, des informations améliorées, une meilleure communication et connexion à toutes les parties: clients, partenaires, fournisseurs, le soutien à l’agilité. Nous aborderons chacune des priorités plus en détail ci-dessous.

Création d’une feuille de route pour la transformation numérique :

Le passage au numérique n’est pas une solution en soi, la stratégie est le moteur de la transformation digitale, pas la technologie. Les feuilles de route aident les dirigeants à planifier et à coordonner les stratégies axées sur le numérique et les capacités qui permettent de proposer des innovations. Sans feuille de route, les dirigeants risquent d’acheter de la technologie sans comprendre clairement leur rôle dans la conduite des priorités et des résultats de la transformation digitale. Il est essentiel de bien veiller à ce que votre entreprise soit disposée à conduire le changement dans toute l’organisation, nous vous fournissons nos conseils sur la feuille de route de la stratégie de transformation digitale plus bas ici.

Une feuille de route de transformation digitale vous aidera à définir et à gérer vos efforts de transformation de modèle d’entreprise de manière coordonnée et efficace. La feuille de route commence par évaluer la maturité numérique de votre organisation aujourd’hui et passe à votre vision future. Ce n’est qu’alors que vous pourrez identifier les opportunités et les menaces qui doivent être optimisées avec le soutien de l’innovation. Enfin, la feuille de route détaille ce que vous allez faire pour combler ces lacunes et comment vous allez mesurer votre prochaines réussites.

Lors du développement d’un cadre de transformation digitale, il est recommandé d’éviter de se concentrer sur des technologies individuelles et de développer plutôt vos stratégies dans l’optique de la transformation de l’entreprise. Cela vous oblige à prendre du recul et à évaluer votre situation actuelle, ce qui nous amène à la première étape…

1. Mener une évaluation des capacités numériques

Pour comprendre où vous devez vous transformer, le bon sens exige que vous devriez d’abord évaluer et comparer où vous en êtes actuellement. Commencez votre évaluation de « l’état du numérique » en évaluant vos processus actuels et les problèmes qui les accompagnent. En ce qui concerne les “pain points”, recherchez également à quoi ils ressemblent pour le reste de votre industrie, activité. L’analyse comparative par rapport à vos concurrents est vitale, surtout à l’ère de l’innovation rapide. Disons, par exemple, que vos efforts de transformation numérique visent à réduire le temps de traitement de 20 minutes à 10 minutes, mais que vos concurrents le font en 5 minutes, il ne vous faudra pas longtemps pour prendre du retard par rapport à la norme de l’industrie et devenir inutile…🤔

En gardant à l’esprit vos points faibles ou “pain points”, demandez-vous maintenant :

1. Comment allons-nous nous transformer pour l’innovation, l’optimisation, l’agilité et notre prochain développement ?

2. Notre infrastructure numérique actuelle (logiciels, applications, outils, etc.) répond-elle à nos besoins futurs ?

3. Quel rôle nos partenaires et conseillers externes joueront-ils pour nous aider à progresser avec succès ?

4. L’organisation possède-t-elle les compétences requises pour relever les défis de la numérisation ?

5. La culture d’entreprise est-elle prête et, plus important encore, disposée à s’adapter au changement ?

Une fois que vous avez défini le ou les points douloureux auxquels vous souhaitez vous attaquer, vous devez ensuite décider de la technologie que vous allez mettre en œuvre pour le résoudre.

2. Créez une vision claire 

En utilisant les informations de votre état actuel d’évaluation numérique, établissez une cartographie claire sur la façon dont vous allez combler les lacunes que vous avez identifiées. Commencez par bien définir une vision, restez simple et alignée sur la vision globale de votre entreprise.

Les visions réussies incluent presque toujours les priorités (quoi), les résultats (pourquoi), les KPI pertinents (comment) et responsabilisent certaines personnes/équipes (qui).

Si votre organisation ne voit pas l’importance de votre vision, elle n’y adhérera pas et n’agira pas en conséquence. Votre vision sera mieux communiquée par vos champions internes du changement. Lorsque vous partagez la vision, demandez à vos champions du changement de se concentrer à la fois sur les images plus grandes et plus petites, en veillant à encadrer les discussions en fonction de l’impact du changement sur les objectifs commerciaux globaux, ainsi que sur la vie quotidienne des employés. Cela augmentera les chances que votre vision soit bien appréhendée en interne.

3. Fixez-vous des buts et des objectifs

En fixant des buts et des objectifs, vous êtes moins susceptible de “digitaliser” sans but. Lorsque vous définissez les vôtres, assurez-vous qu’ils se concentrent sur l’amélioration de l’ensemble de l’entreprise, plutôt que sur des processus individuels.

Bien qu’il n’y ait pas d’approche unique de la transformation, les objectifs finaux des initiatives ont tendance à se concentrer sur les éléments ci-dessous :

Expériences client optimisées :

Afin de survivre à cet environnement commercial de plus en plus concurrentiel, les entreprises doivent ABSOLUMENT créer des stratégies centrées sur le client. Les entreprises qui se concentrent sur la transformation de l’expérience client en modernisant les points de contact client et les stratégies orientées client bénéficient de l’hyperpersonnalisation, d’une pertinence accrue de la marque et de l’agilité. En fin de compte, en changeant d’orientation et en prêtant attention à ce que veulent les clients, ils amélioreront l’acquisition et la fidélisation des clients tout en réduisant simultanément les dépenses et en favorisant un avantage concurrentiel.

Réduction des coûts en augmentant l’efficacité et l’automatisation:

En créant un cadre de transformation de l’entreprise axé sur l’optimisation de la technologie et des opérations commerciales, par exemple en évitant les interventions manuelles au profit d’une technologie capable d’automatiser les tâches et les projets pour eux, les dirigeants peuvent mieux évaluer les processus et identifier les problèmes plus à l’avance. Cela conduit souvent à des économies de coût par transaction. De plus, l’efficacité accélère les flux de processus et conduit à une organisation beaucoup plus légère.

Informations améliorées :

On nous parlait déjà dans les années 90 de “systèmes experts”… L’un des plus grands avantages concurrentiels de la numérisation des processus et des cadres est d’améliorer votre capacité à suivre et à analyser les données. En tirant parti de technologies avancées telles que l’apprentissage automatique, l’exploration de données et les statistiques, une entreprise est mieux à même de prédire ce qui va probablement se passer ensuite. Cette idée est couramment appliquée pour résoudre un problème commercial, dévoiler de nouvelles opportunités ou prévoir l’avenir. Les dirigeants et membres des CODIR qui exploitent ces informations pour prendre des décisions d’entreprise basées sur les données minimisent les risques, réduisent les coûts et améliorent les revenus.

Meilleur alignement en consolidant les sources de données :

Alors que l’innovation en matière de données permet d’accéder à plus d’informations critiques que jamais auparavant, elle a également rendu le paysage de plus en plus complexe. Naviguer dans ce paysage de données est difficile lorsque les sources de données sont dispersées et ne s’intègrent pas les unes aux autres. Cela a conduit à la prise de décisions stratégiques majeures basées sur des sources de données fragmentées, entraînant un mauvais alignement et une comparabilité réduite des données. Pour surmonter cela, les entreprises qui réussissent commencent à transformer la façon dont les données sont collectées, analysées et stockées via des stratégies de consolidation.

Agilité croissante :

Aujourd’hui, le leadership durable sur un marché réside dans la capacité de repérer, de s’adapter et de réagir rapidement. Cela peut être à la lumière d’une menace ou d’une opportunité. Quoi qu’il en soit, les entreprises qui ne parviennent pas à être agiles et à répondre aux exigences de leur environnement industriel auront du mal à survivre. Rester prêt pour « la prochaine grande chose » est crucial, tout comme être proactif. Bien que nous ne soyons pas surhumains et que nous ne puissions pas avoir les yeux sur tout à tout moment, la technologie le peut. Cela étant dit, nous voyons de plus en plus d’entreprises créer des stratégies de transformation numérique pour éliminer les systèmes informatiques hérités lents au profit de piles plus agiles et réactives qui sont à même de suivre les tendances et les demandes du marché.

Optimiser la communication interne :

Nous rencontrons et voyons nombres d’entreprise où a communication interne est parfois “rompue” ou mal alignée. Certains types de projets de “digitalisation” optimisent la collaboration interne, ce qui est nécessaire pour garantir que tous les employés soient alignés et travaillent pour les mêmes objectifs finaux. L’engagement des employés est un sujet brûlant en ce moment, et à juste titre. En optimisant la communication, les employés peuvent apprendre de leurs pairs. La réduction du travail en silos aide également les processus à s’écouler plus efficacement à mesure que les effectifs deviennent plus productifs, systématiques et cohérents. En conséquence, les organisations deviennent plus efficaces.

Votre feuille de route de transformation digitale doit inclure des objectifs à court, moyen et long terme, car la transformation doit être considérée comme continue. Vous constaterez que le délai pour les objectifs de transformation est généralement plus long que vos objectifs fonctionnels moyens car ils sont formés à partir de visions à long terme. Pour garantir que vos objectifs SMART soient réalisables et réalistes, ils doivent être adaptés/souples et abordés avec une exécution agile.

En termes d’indicateurs, nous suggérons en général de sélectionner 5 à 9 indicateurs à suivre.

4. Communiquez 

Lorsqu’il s’agit d’introduire de nouveaux flux de travail qui changent le fonctionnement d’une entreprise et de ses employés, l’adhésion des parties prenantes est cruciale. Il existe de nombreux obstacles à la digitalisation, mais une mauvaise communication est l’un des plus importants.

Ne sous-estimez pas le pouvoir du “story telling”. Cela devient un moyen d’obtenir l’adhésion des employés. De plus, ne négligez pas l’importance de donner la parole aux employés. Leurs commentaires sont fondamentaux car ce sont eux qui travaillent le plus probablement avec les processus que vous essayez de changer. Leur donner une voix peut aider à briser les hiérarchies structurelles rigides de l’entreprise et également à ouvrir une pensée innovante.

5. Exécutez

Vous constaterez que la mise en œuvre échouera si vous vous concentrez uniquement sur les technologies sans investir dans la capacité de l’organisation à garantir l’impact. La “digitalisation” ne concerne pas seulement la technologie, elle concerne les personnes, les processus et l’infrastructure. La formation doit avoir lieu avant l’exécution des changements, surtout s’il y a un manque de compétences. Cela aidera également à favoriser des cultures réceptives au changement. Selon le type de transformation, vous pouvez décider de lancer le changement en une seule fois ou de l’introduire progressivement. Dans tous les cas, créez un calendrier détaillé et communiquez-le en permanence avec l’organisation.

Le partenariat avec des consultants experts et des prestataires de services peut vous aider pour vous guider sur les meilleures pratiques. En fait, des recherches ont révélé que 88 % des entreprises font appel à des fournisseurs tiers pour au moins une composante de leurs efforts de transformation digitale. Le niveau de soutien que vous obtenez de vos partenaires, prestataires doit être pris en compte avant de les impliquer.

6. Mesurez

La transformation de l’entreprise est un voyage, pas la destination. En tant que tel, il doit être considéré comme un processus d’apprentissage continu, dont les progrès doivent être régulièrement mesurés. La mesure de la transformation digitale doit faire partie du processus de planification, bien avant la mise en œuvre. Étant donné que la transformation implique qu’une entreprise entre en territoire inconnu, vous trouverez très probablement des difficultés parfois qui doivent être corrigées – et c’est naturel ! La transformation ne se fait pas du jour au lendemain ; l’important est que vous commenciez. Ce n’est qu’alors que vous pourrez bénéficier d’un avantage concurrentiel.

Fouad BENJOUDAR – © – 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *